ORAISON

Devant ce papier, ce crayon,
que mon âme soit, soumise, page blanche,
mon esprit, mine au bois, fragile,
qu’il faut tailler sans cesse pour servir.

Mais la gomme passe, mes présomptions s’effacent ;
l’âme, la feuille dépouillée,
l’esprit, le crayon rabouté,
attendent et veillent…

Père, voici mon âme et cette feuille blanche,
mon esprit et ce graphite au bois,
daigne les consacrer,
qu’ils portent fruit pour toi.

Jean-Michel

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s