LE PRIX D’UNE ÂME

 

J’ai vu des yeux trop grands qui contenaient à peine

Une immense douleur qui pourtant se cachait

Mais elle débordait, la coupe était trop pleine

Mon cœur en fût saisi d’un invincible attrait.

 

Quand je rentre chargé d’une moisson trop mûre

Des âmes rencontrées sur le chemin d’un jour,

Ce regard me poursuit jusqu’en la chambre obscure

Le cœur bouleversé d’un céleste labour.

 

Ah ! pauvre âme angoissée et ne pouvant peut-être

Pas lutter plus avant, ni vivre un jour de plus,

Si tu voulais ce soir tout dire au divin Maître

Et déverser ton cœur dans celui de Jésus.

 

Ne le sais-tu donc pas que Jésus en ce monde,

Est venu tout exprès pour prendre ton péché ?

T’a-t-on jamais donné sa parole profonde

Offrant le vrai repos à tout cœur opprimé ?

 

Ce que sa bouche a dit, sa main l’accomplira,

Avec notre Seigneur tout n’est que certitude.

Oh ! tend vers lui ta coupe et il la remplira,

Ton cœur ne saura plus ce qu’est la solitude.

 

Si tu pouvais savoir combien le Seigneur t’aime,

Il t’a donné sa vie, il a versé son sang ;

Il attend ton retour, et vois-tu ton problème

C’est de croire en Jésus, en son amour suprême,

Et lui donner ton cœur, brisé mais repentant.

 

 

Abel Dousson

Publicités
Par défaut

Sur le chemin d’Emmaüs.

« Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, et ils s’entretenaient de tout ce qui s’était passé. Pendant qu’ils parlaient Jésus s’approcha, et fit route avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Il leur dit : De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes ? L’un d’eux, nommé Cléopas, répondit : Es-tu le seul à Jérusalem qui ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci ? Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, puissant en œuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple, comment les principaux sacrificateurs l’on livré pour le faire condamner à mort et l’ont crucifié. Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël ; mais voici le troisième jour que ces choses se sont passées… Alors Jésus leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu’il entrât dans sa gloire ? Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait…Puis, comme il était à table avec eux, il prit le pain, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent ; mais il disparut de devant eux. Et ils se dirent l’un à l’autre : Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ?… » (Luc 247: 13-32)
Ô Seigneur, comme ces disciples en chemin vers Emmaüs, que les yeux de nos cœurs s’ouvrent ainsi à ta présence !
Photo

aucun +1

aucun commentaire

Par défaut

L’autel du parfum

« Que ma prière vienne devant toi comme l’encens, l’élévation de mes mains comme l’offrande du soir » (Psaumes 141:2 )

 Seigneur me voici devant Toi, mon esprit en éveil, attentif à ta présence, près de ton cœur. « Mon âme a soif du Dieu vivant » (Psaumes 42:2) Je suis en confiance, assuré de ta grâce par Jésus-Christ. Tu as fait de moi le Temple de ton Esprit, et tu vis au plus intime de mon être. C’est là que je me recueille en ta présence dans ce Lieu très Saint. Ta vie divine en moi est comme un germe, mais cette vie est à toi. Tu en prends soin et tu la protèges ; tu la fortifies et tu la nourris afin qu’elle croisse. C’est la vie même de ton Fils. Il faut qu’il croisse et que je diminue. En vérité, ce n’est plus moi qui vit, mais Christ qui vit en moi (Galates 2:20). Cela, à présent, je le vis par la foi, car cela ne sera pleinement manifesté qu’à ton Retour. Mais c’est un fait garanti par les arrhes de l’Esprit. C’est donc sur cette vérité offerte à ma foi comme un solide fondement que repose l’autel du parfum de la prière, de la louange et de l’adoration. « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » (2Corinthiens 3:18) Seigneur je te contemple au Sanctuaire, dans le secret de mon cœur. Tu manifestes ta sainte présence dans un doux zéphyr comme à ton prophète Élie (1Rois 19:12). Et je t’adore alors que tu te révèles par ton Fils Jésus-Christ, « reflet de ta gloire et expression de ta personne » (Hébreux 1:3) « Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. » (Colossiens 2:9) « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. » (Jean 1:14) Amen !

 

Par défaut

Cette année encore, les contraintes pesant sur les minorités chrétiennes ont augmenté, selon l’Index mondial des persécutions 2017, publié par le site protestant (évangélique) Portes Ouvertes. Il répertorie les 50 pays dans lesquels les chrétiens subissent des contraintes en raison de leur foi. Dans ces pays, 215 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre librement…

via L’islam radical reste la première source de persécution des chrétiens — Aleteia : la source chrétienne de référence – Actualité & Spiritualité

Par défaut

Notre Père, toi qui es dans les cieux…

www.la-Bible.info

Prière - Notre Père... « Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié » La Bible, Matthieu 6:9

Le “Notre Père” est la prière connue des chrétiens du monde entier. Cependant, nous la disons souvent sans beaucoup réfléchir à son sens.

A cause du mauvais souvenir que certaines personnes gardent de leur père, elles ont du mal à accepter la paternité de Dieu. Si leur image du père est celle d’un homme brutal et tyrannique, elles ne comprendront pas comment le Père de Jésus-Christ pourrait être juste, bon et amour.

L’image du Dieu Père que nous donne Jésus- Christ est bien différente de ces pères humains indignes de ce nom. Quel qu’ait été notre père terrestre, si nous sommes des chrétiens authentiques, nous pouvons nous adresser à Dieu le Père avec la confiance d’un petit enfant.

La phrase “…qui es dans les cieux

View original post 296 mots de plus

Par défaut